Back to Blog

Tout comprendre sur le statut de Freelance

Published by Agathe Saugues on
Tout comprendre sur le statut de Freelance

Depuis le milieu des années 2000, le nombre de Freelance a progressé de façon spectaculaire dans les sociétés occidentales. Ce statut, souvent utilisé dans le secteur de l’audiovisuel, permet d’avoir accès à une grande autonomie et flexibilité dans son travail. Alors, de quoi s’agit-il ?

1) Définition du Freelance 📘

Être Freelance c’est avant tout être un travailleur indépendant, c’est-à-dire exercer à son compte une activité économique. Dans le monde de l’audiovisuel, c’est une voie que beaucoup de personnes choisissent pour diverses raisons. Nous en avions parlé dans « Quel statut choisir pour travailler dans l’audiovisuel ? »

Un Freelance est une personne qui travaille seule et qui vend une prestation, à la journée, à l’heure ou au forfait, il est maître de son temps. Sa rémunération se fait en fonction d’un devis qu’il fournit, appelé contrat de prestation.

Ainsi la différence entre ce statut de travailleur indépendant et le statut de salarié, est qu’il n’existe aucun lien de subordination envers la société cliente. Le Freelance est autonome dans l’organisation de son travail, il est son propre patron. L’autonomie et la liberté sont au cœur de cet forme de travail et permettent souvent une plus grande créativité.

En contrepartie, devenir Freelance demande certaines qualités absolument nécessaires telles que la discipline, la planification et ne pas avoir peur de l’insécurité. En effet, être Freelance ne garantit pas un salaire fixe qui tombe chaque mois. Se mettre en Freelance c’est aussi apprendre continuellement afin d’être toujours efficace.

Aujourd’hui, on compte plus de 900 000 freelances en France, soit une augmentation de 120% depuis 2009. Ils représentent actuellement 16% de la population active dans notre pays !

2) Comment devenir Freelance ? 🐣

Devenir Freelance ne s’improvise pas. Il y a des étapes à suivre afin de mener à bien ses projets !

1 – Bien comprendre ce qu'on fait, et pourquoi on le fait

C’est la première chose à faire quand on veut se mettre en Freelance. Vous devez connaître les compétences et savoir-faire que vous vendez, et pourquoi vous penser que vous pouvez les vendre.

IMPORTANT : Apprenez à vous présentez. Ça peut paraître bête, mais c'est une tâche difficile. C'est aussi nécessaire car vos potentiels clients veulent connaître votre parcours, et ce qui vous a poussé à vous lancer à votre compte.

2 – Utiliser des logiciels pour vous aider

Devenir Freelance peut être un défi sur le plan financier. Choisir de bons logiciels pour exécuter les tâches dont vous avez besoin vous permettra de diminuer vos frais de démarrage. Chaque jour il y a de plus en plus d’options disponibles, assurez-vous seulement de choisir le bon logiciel en rapport avec votre business. Florilège des outils qu'on vous conseille : Hubspot, Freelancer app, Zervant, Xloan, Dolibarr, Kiwili.

3- Créer un site web, un blog, un portfolio

Avoir un site, un blog, ou un portfolio pour promouvoir son activité est impératif si vous voulez avoir du succès, surtout dans le milieu de l’audiovisuel. Le fait d’avoir un blog ou un site est très avantageux. Cela vous rend plus professionnel et vous permet d’avoir de nouveaux clients. La plupart de vos clients potentiels voudront voir les travaux que vous avez déjà fait avant de vous confier leurs projets.

Pour créer son site sans savoir coder, rdv sur Squarespace, Wix ou encore Strinkingly.

4 – Choisir un statut juridique



Attention, être Freelance n’est pas un statut juridique ! Ainsi, si vous voulez vous lancer, vous devez choisir un statut juridique qui vous correspond. La plupart des freelances choisissent le statut d’autoentrepreneur ou micro-entrepreneur, c’est un excellent moyen de démarrer votre activité. Cependant, cela peut vous imposer certaines limites, au niveau du chiffre d’affaire ou de la possibilité de vous associer par exemple. 
Vous avez alors la possibilité d’opter pour une forme sociétaire comme la SARL : société à responsabilité limitée (ou EURL) ou SAS : société par actions simplifiées (ou SASU).

3) Les erreurs à éviter 
🚑

1- Penser court terme

Un certain stress peut être causé par la nécessité de trouver du travail et obtenir un revenu rapidement. Néanmoins, vous devez réussir à penser long terme. Pour cela établir à business plan comme nous le disions précédemment peut être une réelle solution.

2- Proposer le mauvais prix

Pour pratiquer le bon prix, il faut aller chercher les tarifs médians de la profession sur les sites spécialisés en fonction de votre statut (junior, médium ou sénior). Ainsi, vous pourrez trouver les prix appliqués en tarif moyen et les ajuster en fonction de vos compétences.

3- Le client unique

Il ne faut pas penser que trouver un contrat qui vous permet d’avoir assez d’argent en fin de mois est suffisant. Quand le contrat se termine vous pouvez vous retrouver sans nouvelle offre, ainsi se créer un réseau est d’une importance primordiale. Et c’est ici qu’Onstage peut vous aider ! Si vous êtes à la recherche de nouvelles missions, il vous suffit de vous inscrire sur notre plateforme et nous nous chargerons de trouver des opportunités qui correspondent à votre profil.

Travailler en tant que Freelance permet d’accéder à de nombreux points positifs mais cela demande un certain travail personnel. Vous devez sélectionner une façon de faire et un statut qui vous permettra de faire de vos projets une réussite ! Si vous pensez, en revanche, que ce statut n'est pas fait pour vous, voilà un article pour tout comprendre sur l'intermittence.

Si vous avez des questions ou des doutes, on est disponible par chat ou par mail à [email protected], comme toujours 😊

Allez, bon chance !

Back to Blog